Passer au contenu

/ Direction des affaires internationales

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Danielle Labbé œuvre pour la création d’espaces publics au Viêt Nam

Depuis une vingtaine d’années, Danielle Labbé, professeure agrégée à l’École d'urbanisme et d'architecture de paysage de la Faculté de l’aménagement, mène de nombreuses initiatives de coopération internationale au Viêt Nam.

Tout a commencé avec l’échange étudiant qu’elle y a réalisé dans le cadre de son baccalauréat, faisant de ce pays son principal terrain de recherche. Elle collabore actuellement avec le bureau vietnamien de l’ONG HealthBridge par l’entremise du programme Liveable Cities, qui vise la promotion de villes plus durables et centrées sur l’amélioration de la qualité de vie.

Un partenariat stimulant et productif

Cette collaboration avec HealthBridge a commencé en 2014. Danielle Labbé a d’abord piloté pendant deux ans un projet de développement autour de la relation qu'entretiennent les jeunes avec les espaces publics, grâce à un soutien du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. S'en est suivi l'octroi d'un important financement pour le projet partenarial TRYSPACES qui porte sur le même thème, mais dans quatre villes soit Montréal, Hanoï, Paris et México. La professeure coordonne et gère ainsi toutes les activités qui se déroulent à Hanoï depuis 2017. En parallèle, elle réalise des recherches pour explorer les politiques qui mobilisent le secteur privé dans la construction et la gestion des espaces publics dans les villes au Viêt Nam. Ses travaux révèlent les enjeux de ce transfert de responsabilité au secteur privé en ce qui concerne la construction des espaces publics, et évaluent la qualité des espaces ainsi produits.

Des outils pour favoriser une communication interculturelle

Le contexte interculturel et la barrière de la langue peuvent engendrer des défis communicationnels dans les projets. Il faut également rendre les résultats accessibles et compréhensibles pour les publics cibles, c’est-à-dire la population vietnamienne et les décideurs impliqués dans la planification urbaine et les politiques de développement urbain. Danielle Labbé a donc mis en place plusieurs outils pour communiquer efficacement et vulgariser l’information auprès de toutes les personnes concernées. Par exemple, dans le cadre de la recherche menée auprès des jeunes, un site Web interactif traduit en anglais et en vietnamien a été créé. Des documentaires disponibles sur plusieurs plateformes numériques ont également été réalisés, en plus de campagnes média diffusées via la télévision, la radio et les journaux locaux.

Une forte implication étudiante dans les équipes de recherche

Pour piloter tout ce projet, la professeure Labbé passe en temps normal une partie de l’année au Viêt Nam et l’autre partie au Québec, où elle coordonne les activités de son équipe à distance. Au Viêt Nam, elle recrute des chercheuses et des chercheurs à la maîtrise et au doctorat, qui contribuent substantiellement à l’avancement des différents projets de recherche. En contrepartie, HealthBridge reçoit régulièrement des étudiants et des étudiantes à la maîtrise de l’UdeM comme stagiaires de recherche. Ces étudiants et étudiantes acquièrent ainsi des compétences dans un contexte international et interculturel unique.

Les travaux de Danielle Labbé sont présentés sur le site Web de la Chaire de recherche du Canada en urbanisation durable dans le Sud global, dont elle est titulaire. Son documentaire, Making our Place, réalisé dans le cadre du projet TRYSPACES sur les jeunes et les espaces publics, a été récompensé par le prix du Best Next Gen Film Award dans le cadre de l’édition 2020 du Better Cities Film Festival.